Comment photographier les aurores boréales

Ces quelques pages n'ont pas la prétention de vous former à la photographie. En revanche, j'essaie de vous apporter les informations nécessaires pour optimiser vos prises de vues afin de ramener les plus beaux souvenirs possibles de votre voyage. Quelques notions sont sûrement nécessaires pour bien comprendre ces quelques pages. Prenez le temps de lire les pages "Principes photographiques" et "Quel matériel pour photographier des aurores boréales ?". Je simplifie volontairement en vulgarisant les différentes parties traitées ici. Si nécessaire, vous trouverez facilement sur internet tout ce qu'il faut pour aller plus loin.

Comment photographier des aurores boreales ?

Photographie d'aurores polaires, boréales et australes

Techniquement, la photographie d'aurores n'a rien de bien compliqué.

Une aurore est un phénomène lumineux. Comparativement à la lumière du jour, la luminosité des aurores est très faible. Variable, elle peut être invisible à l’œil nu dans un environnement pourtant sombre lors d'aurores très faibles alors qu'elle peut-être visible au dessus des villes pourtant illuminées lors d'aurores très "fortes".

Comment-photographier-des-aurores

Allons-y !

  • Montez votre grand angle sur le boitier, insérez une carte mémoire préalablement vidée, une batterie bien chargée et laissée au chaud dans une poche avant utilisation et fixez fermement votre appareil sur votre trépied.
  • Dehors, dans cet environnement trop sombre, les appareils photos auront du mal à faire la mise au point ou ne pourront absolument pas la faire. Si la lune est dans le ciel, servez-vous en pour faire la mise au point dessus. Si la lune n'est pas dans le ciel ou cachée par un relief ou un nuage, tentez avec la plus brillantes des étoiles. Vous pouvez également tenter de faire la MAP (mise au point) sur une lumière au loin à l'horizon. Si votre appareil n'arrive toujours pas "accrocher", vous devez faire la MAP manuellement sur l'élément visible le plus éloigné de vous (si il est proche, votre mise au point sera fausse), telle une lumière à l'horizon, une étoile que votre appareil n'arrive pas à voir mais votre oeil oui.
  • Si votre objectif ou votre appareil possède un bouton pour désactiver l'AF (autofocus), désactivez la mise au point automatique.
  • Prenez une photo puis visualisez la. Si elle est trop sombre, voir l'explication un peu plus bas et répétez l'opération. Agrandissez la en zoomant à l'intérieur et déplacez l'image jusqu'à trouver une étoile présente dans le centre de la photo (sur les côtés, elle pourrait être déformée et floue à cause des défauts optiques des objectifs). Validez la mise au point et corrigez la jusqu'à obtenir une image nette. Prenez en compte que cette netteté est limitée par l'affichage via l'écran de l'appareil photo. Tâtonnez et définissez le meilleur réglage.
  • Veillez à ne pas toucher la bague de mise au point, au risque de la dérégler.

Ce phénomène naturel étant faiblement lumineux, il faut donc régler l'appareil avec des paramètres adaptés à la faible luminosité. Dans l'ordre et pour commencer, procédez à ces réglages :

  • Passez votre appareil en mode M (manuel).
  • Ouvrez le diaphragme au maximum pour laisser passer un maximum de lumière à travers l'objectif (abaissez la valeur f/ au maximum - le chiffre doit être le plus petit possible).
  • Dans un premier temps, réglez la sensibilité à 400 ISO.
  • Réglez la vitesse (le temps d'obturation) sur 20 secondes.
  • Tournez sommairement votre appareil vers l'aurore, puis déclenchez.

Affichez la photo et vérifiez le cadrage (à modifier si besoin) et l'exposition. Si la photo vous semble trop sombre ou trop claire, modifiez vos réglages :

  • Si elle est trop claire, augmentez la vitesse (réduction du temps d'obturation), c'est à dire passez de 20 secondes à 10.
  • Si elle est trop sombre, augmentez la sensibilité (ISO), dans la limite que vous aurez définie au risque de trop dégrader la qualité de la photo ( lire la page "Quel matériel pour photographier des aurores boréales ?").
  • Si en augmentant la sensibilité au maximum acceptable la photo est toujours trop sombre, le dernier réglage à modifier est la vitesse. Réduisez la (augmentez le temps d'obturation). Si 30 secondes sont insuffisantes, vous devrez utilisez le mode BULB et si possible une télécommande ( lire la page "Quel matériel pour photographier des aurores boréales ?").

Privilégiez l'augmentation du temps d'obturation à l'augmentation de la sensibilité. Cette dernière dégrade la qualité de la photo.

Les aurores sont "vivantes". La forme, l'emplacement, le type et la luminosité changent plus ou moins rapidement. Vous devrez régulièrement modifier le cadrage ainsi que les réglages.

Si l'aurore est haut dans le ciel, utilisez une focale courte (grand angle). Si l'aurore est loin sur l'horizon, vous pourrez augmentez la focale, entre 50 et 100mm.

Pour améliorer le contenu de votre photo, essayez d'y intégrer un premier plan : une rivière sur laquelle l'aurore se reflètera, une cabane, une montagne, un arbre, vous, etc.

Utiliser le flash est-il nécessaire ?

On me le demande des fois.

Une aurore n'est pas un objet plein ayant une surface pouvant recevoir de la lumière. Mais aussi, l'aurore est trop loin : présente dans le ciel entre 80 et 400 Km d'altitude, elle peut-être à plusieurs centaines de Km de votre emplacement. La portée d'un flash n'est que de quelques dizaines de mètres au mieux. Donc...

Le flash peut en revanche permettre d'éclairer un 1er plan : vous posant devant l'appareil, un arbre, etc.

Malheureusement les flashs intégrés sont rarement paramétrables. La lumière générée sera bien trop forte et proche de l'axe de vue de l'appareil photo. Le résultat sera mauvais. Si vous avez un flash externe, vous pouvez tenter de jouer avec en vous décalant de l'appareil photo et en abaissant sa puissance, puis en le déclenchant à la main par le bouton de test durant la pose de plusieurs secondes.

Sans flash, vous pouvez aussi utiliser une lampe pour éclairer votre premier plan, en faisant du "Light painting" : déplacez vous avec la lumière durant le temps de prise de vue. Attention, même faible, la lumière de votre lampe sortira en continu et s'accumulera sur la photo. Vous devrez dosez le temps d'éclairage, ou la cacher +/- .

Vérifiez vos photos pour corriger et retenter.

Faut il utiliser un filtre polarisant ?

Le filtre polarisant est à proscrire ! Il est totalement inutile dans le cas de photographie d'aurores, mais surtout, il fait perdre une quantité importante de lumière déjà bien faible la nuit...

Pensez à le remettre en journée pour photographier les paysages.

Et le plus important...

Le plus important, prenez le temps de profiter du spectacle, ne passez pas tout votre temps derrière votre appareil photo. L'aurore peut disparaitre d'un coup et être la seule que vous verrez durant votre séjour...

Si ces explications vous ont été utiles, insuffisantes ou peu précise, n'hésitez pas à m'envoyer un mot, j'essaierai d'y répondre dès que possible (il peut se passer quelques jours). Vous pouvez également m'envoyer quelques unes de vos photos pour me montrer le résultat de  votre "chasse".

Bonne chasse aux aurores !

© WWW.AURORA-MANIACS.COM