Dormir dans une voiture ou dehors en Laponie

Paysage au réveil après une nuit dans le véhicule, autour de TromsoPour les plus aventureux, il est possible de dormir dehors ou dans son véhicule durant l'hiver. Mais il faut bien être conscient des conditions climatiques possibles et des risques. Cette page n'est pas là pour pousser un maximum de personnes à le faire, mais simplement pour aider ceux qui cherchent des informations, voire pour décourager ceux qui ne sont pas sûrs d'eux.

Lors de notre premier voyage (durant la nuit polaire), nous avons croisé 2 jeunes français équipés pour traverser plusieurs centaines de kilomètres à pieds. Un peu plus tard nous avons croisé à 2 reprises quelqu'un qui se déplaçait le long de la côte norvégienne à vélo aux alentours d'Alta. Nous l'avons vu dormir dans un abri-bus et le lendemain sur un petit parking le long de la route.

Dormir dans son véhicule ou dehors, c'est perdre en confort. Mais c'est gagner en mobilité, se rapprocher de la nature, voire économiser sur l'hébergement. Lors de notre premier séjour en Laponie, nous avons parcouru la partie nord pendant 2 semaines. Chaque jour ou presque nous changions d'hébergement. Un road-trip très chouette. Mais chaque soir nous sortions pour tenter d'observer les aurores. Nous roulions entre 30 minutes et 1 heure pour trouver un endroit sympa, loin des lumières artificielles ou tout simplement pour trouver une belle vue. Et après chaque observation, nous devions faire le chemin inverse pour rentrer, tard... Nous ne profitions pas suffisamment du logement.

Première nuit de ce séjour dans le 4x4 (forêt de Kiruna, Suède)Pour le voyage suivant, nous avons décidé de dormir dans le véhicule durant la première semaine de notre voyage (la semaine de road-trip), puis de nous poser dans un logement pour plus de confort. Depuis, tous nos séjours en Laponie se déroulent de cette façon.

Chaque soir nous cherchons un joli point de vue pour observer et photographier les aurores, ou quand la météo est mauvaise, nous cherchons une zone avec de possibles éclaircies en nous aidant de photos satellites. Nous pouvons même changer d'endroits plusieurs fois chaque soir : le long de la côte norvégienne ou à travers les forêts finlandaises. Puis, quand l'activité aurorale s'épuise, ou quand nous ne tenons plus, nous "préparons" notre chambre mobile ou nous dormons dehors.

Il m'a neigé dessus cette nuit là (Iles Lofoten)Quand l'endroit ne nous permet pas de poser nos matelas et nos duvets (sol pas assez plat, trop de vent, pluie dans les iles Lofoten, etc.), nous dormons dans le véhicule.

Si vous avez lu la page "Comment se déplacer en Laponie en voiture", vous avez pu voir que nous louons à chaque fois un 4x4, pour plusieurs raisons. Celle qui nous intéresse ici, c'est le volume plus important nous permettant de nous allonger confortablement. Confortablement, presque à chaque fois... Dans le Kia Sportage ou le Ford Kuga, je n'ai pas eu de problème pour m'allonger (1m75). Par contre le Skoda Yeti, un peu plus sympa à conduire que les précédents, propose moins de place. Heureusement, j'ai plus souvent dormi dehors qu'à l'intérieur.

Quand il faut dormir dans le véhicule, c'est tout le temps le même rituel : on avance les sièges conducteur et passager et on y transfère les sacs de voyage. On déroule ou gonfle les tapis et on y dépose les duvets. On a aussi posé des couvertures de survie sous les tapis de sol.

Préparation de la chambre à coucher        Au réveil

Pas de rideau, on se réveille progressivement quand le jour se lève. Pour sortir du duvet, se laver et s'habiller, je démarre la voiture pour chauffer l'habitacle. Ensuite, nous rangeons les duvets et les tapis de sol, puis nous replaçons les sacs à l'arrière. On se lave les dents, et nous repartons pour une nouvelle journée en Laponie.

Au bord d'une route déserte sans trafic (autrement c'est dangereux) - Iles Lofoten - Coord. GPS 68.3442971, 13.9369326Quand les conditions sont bonnes, nous dormons dehors. Pas de problème de place, c'est confortable. On perd moins de temps que lorsqu'il faut préparer la voiture. L'air est bien sûr "frais" sur la côte norvégienne et glaciale en Suède ou en Finlande (voir la page "Le froid / Conditions météo en Laponie").

Sur cette photo, le long de la côte norvégienne dans les iles Lofoten, nous avons dormi en ligne dans le fossé. Cette route était peu fréquentée. Durant la nuit, seulement 2 véhicules sont passés. Les 2 dernières heures de sommeil furent difficiles : toutes les 5 minutes une rafale de vent s’engouffrait dans le fossé gonflant nos duvets. A la dernière nous avons bien cru nous envoler. C'était décidé, c'était le moment de se lever ! Après avoir rapidement rangé un des deux duvets dans la voiture et retrouvé mes chaussures 40 mètres plus loin, j'ai pris cette photo où Céline est encore dans le duvet.

Dormir dans son vehicule en Laponie suédoise    Réveil au bord de la mer, Tromso (Norvège)    Dormir sous les aurores boréales, Iles Lofoten (Norvège)

Quels sont les risques ?

Dormir dans un véhicule ou dehors l'hiver en Laponie, c'est autre chose qu'une nuit passée dans un duvet d'entrée de gamme au bord de la plage l'été en France.

Les risques d'hypothermie ou de mort existent bel et bien. Il ne faut pas s'appuyer seulement sur la possibilité de se réchauffer dans la voiture si finalement on ne tient pas le coup. Le moteur peut très bien ne pas démarrer suite à un problème de batterie, de diesel trop froid (givre dans le filtre à essence je crois) ou toute autre panne. Même si la Laponie est particulièrement bien couverte par le réseau téléphonique sans fil, vous pouvez très bien être dans une zone "sombre" (ou tout simplement ne plus avoir de batterie) et vous retrouver sans aide possible.

Vous devez être conscient des risques encourus. Ne soyez pas inconscients. Si vous n'êtes pas sûr de votre équipement, si vous ne l'avez pas testé avant de partir et si vous n'avez jamais bivouaqué en montagne, abandonnez cette idée.

Autre risque à prendre en compte : les gaz d'échappements. Laisser tourner le moteur du véhicule sans rouler, c'est prendre le risque de s'asphyxier même fenêtres fermées. Evitez de laisser tourner le moteur trop longtemps, surtout si il n'y a pas de vent pour emporter les gaz.

Quel équipement ?

L'équipement doit particulièrement être adapté à ce milieu. Voici ce que nous utilisons :

  • Duvet : Valandre Odin (marque française) : Confort : -12°C / Limite confort : -20°C / Extreme : -42°c
  • Tapis de sol : un Exped DownMat UL7 (R-Value 5.9) et un Thermarest
  • Sur-sac : Mountain Hardwear Dry.Q Bivy, étanche et respirant

Nous avons acheté ce matériel Au Vieux Campeur de Lyon où nous avons été très bien conseillés.
Je ne connaissais pas la boutique d'Aventure Nordique au moment de ces achats. J'ai rencontré Régis lorsque je suis venu lui acheter une carte de la Laponie. Il propose des produits de qualité qu'il a sélectionné et testé. Il peut vous conseiller. Prenez le temps d'y jeter un coup d’œil.

En plus de la nourriture, il vous faudra un stock d'eau. Si vous voyagez sans véhicule, vous ne pourrez pas en transporter beaucoup. En rando dans les alpes nous utilisons une paille filtrante (un Sawyer Mini ). Vous pouvez aussi emporter quelques pastilles de Micropur Forte trouvable en pharmacie.

Pour faire fondre de la neige ou pour la cuisson, regardez du côté des Biolite ou Primus Omnilite.

Et l'hygiène ?

La grande question... comment se laver ? Si vous partez en autonomie dans la nature, ça va être compliqué. Avec de bons sous vêtements, c'est faisable (voir la page "Comment s'habiller face au froid polaire"). A moins de pratiquer des activités sportives, vous ne devriez pas transpirer avec ces températures.

Nous, nous utilisons des lingettes bébés pour les parties "sensibles". Sur la peau c'est froid, mais on s'y fait.

Avant de partir, depuis chez vous, tentez de repérer des piscines et saunas publics dans lesquels vous pourrez profiter d'une bonne douche.

En Norvégien, piscine semble être "svømmebasseng", en Suédois "simbassäng" et en Finnois "uima-allas".

En Norvégien, sauna semble être "badstue", en Suédois "bastu" et en Finnois "sauna".

Pour recharger les batteries ?

Comme nous, vous aurez peut-être besoin de recharger des batteries. Avec un grand sourire ou un petit achat, vous pourrez probablement utiliser une prise dans une station service.

Dans la voiture, pour charger un téléphone, c'est facile avec la prise 12v de l'allume cigare.

Pour les accus type AA, certains chargeurs sont livrés avec une prise 12v pour voiture. Le très bon chargeur Xtar XP4 permet de charger des accus NIMH et des accus Lithium. Le mien était livré avec une prise 12v.

Pour recharger des batteries d'appareil photo, c'est plus compliqué. Pour le notre, nous avons acheté un chargeur USB à brancher sur un câble micro USB. C'est lent mais ça dépanne.

Pour éviter d'acheter un transformateur ou chargeur 12v spécifique pour chacun de vos appareils, vous pouvez acheter un convertisseur 12v > 220v. Nous avons acheté un Xpower Xantrex 300w. Nous arrivons à recharger nos appareils ainsi qu'un PC portable. Nous l'utilisons uniquement quand le moteur tourne pour ne pas risquer de vider la batterie de la voiture.

© WWW.AURORA-MANIACS.COM