Météo des aurores, pouvons-nous les prédire ? Activité aurorale

On ne peut pas prédire l'activité du soleil et ses projections de matière dans l'espace (EMC), mais on peut les surveiller. C'est ce qui est fait, et ça permet de prévoir l'arrivée d'un nuage de matière en direction de la terre. Bien entendu, ça permet de prédire de potentielles aurores dans le ciel, mais c'est également une information utile dans de nombreuses situations. Ces nuages chargés en énergie peuvent brouiller les signaux radio (communications, GPS, etc.), perturber les réseaux d'acheminement d'électricité jusqu'à les faire "griller", endommager les satellites spaciaux, etc. Ces prédictions sont donc utiles pour les compagnies aériennes, les opérateurs de satellites, les exploitants de réseaux électriques, etc.

Le soleil est donc en permanence espionné par des satellites et depuis des observatoires sur terre.

Les 2 principaux satellites utilisés sont STEREO A et STEREO B, du programme du même nom (″Solar TErrestrial RElations Observatory″). Ils permettent l'observation des éjections de matière dans l'espace et leur suivi. Ces deux satellites sont placés sur la trajectoire de la terre autour du soleil. L'un en amont, l'autre en aval. Leur espacement permet l'observation tridimensionnelle des nuages de particules, facilitant leur positionnement et leur évolution.

Visualisation en 3 dimensions des vents solaires à travers l'espace © NASA

Visualisation en 3 dimensions des vents solaires à travers l'espace © NASA

Il est donc possible d'estimer approximativement quand arriveront les vents solaires sur terre.

Stereo A et B ainsi que SOHO © NASA

Stereo A et B ainsi que SOHO © NASA

D'autres satellites plus proches de la terre (SOHO par exemple) placés entre le soleil et la terre permettent de mesurer la charge des nuages de matière lorsqu'ils les traversent, les lignes de forces magnétiques entre le soleil et la terre, etc. Les informations sont reçues et traitées sur terre 30 minutes avant l'arrivée des nuages de particules.

Sur terre, d'autres capteurs mesurent également beaucoup d'informations.

Toutes ces mesures sont principalement traitées par le NOAA et ce dernier fournit les informations utiles et compréhensibles : densité, taille et charge des nuages de matière, vitesse de déplacement, direction, etc.

Malgré tous ces outils, il n'est pas possible de prédire avec précision la présence d'une aurore, sa position, son intensité, sa taille, la durée de visibilité, etc. Mais les informations fournies sont suffisantes pour avoir une idée de ce qu'il devrait se passer dans le ciel : calme plat, activité moyenne ou probables aurores très intenses.

Il nous arrive de lire l'arrivée de matière sur terre pour un moment donné, de ne rien voir dans le ciel, et d'observer une forte activité dans le ciel le soir suivant !

Quoi qu'il en soit, si vous êtes un vrai chasseur d'aurores, vous sortirez chaque soir pour tenter votre chance ! 😉

Retrouvez les prévisions d'aurores ainsi que les indicateurs d'activité solaire sur notre page dédiée.

 

◄ Page précédente : Unités de mesure des aurores : K, Kp, G, S et R
Page suivante : Aurores : pôles magnétiques ou géographiques ?

UN PEU DE LECTURE

© WWW.AURORA-MANIACS.COM